Phobie Scolaire : Comment Aider Son Enfant ?

Phobie Scolaire : Comment Aider Son Enfant ?

Votre enfant refuse de se rendre dans son établissement, il est angoissé, stressé, il manque les cours. Pire, il a autant de réactions psychologiques (crises d’angoisses) que physiques (douleurs, vomissements, mal de ventre…). Il faut agir vite pour comprendre d’où vient ce blocage, et déceler la phobie scolaire.

Qu’est-ce que La Phobie Scolaire ?

C’est une peur du lieu scolaire, un réel blocage à se confronter à son environnement, professeurs, établissement, camarades… Le jeune ne refuse pas d’aller en cours, mais il ne peut pas y parvenir. Il ne faut pas confondre avec l’anxiété scolaire qui est plutôt apparentée à la peur de l’échec.

D’où Vient La Phobie Scolaire ?

Elle peut-être issue de plusieurs facteurs, le harcèlement à l’école ou au lycée, la pression des parents sur la réussite du jeune, un isolement dût à des difficultés à s’adapter… Les causes sont variées.

Un traumatisme lié à son établissement

Difficile de déceler quand votre enfant est harcelé, pourtant la plupart des jeunes subissent des violences verbales et parfois même physiques. (Racket, cyber-harcèlement, insultes, moqueries, ou abus plus grave…). La peur de se confronter à cet univers hostile est alors complètement légitime, et il faut agir vite pour que l’impact psychologique ne se répercute pas sur les années à venir.

L’angoisse de la séparation

Votre enfant est anxieux à l’idée de s’éloigner de vous, du domicile si réconfortant. L’école, ce lieu de socialisation par excellence, c’est aussi apprendre à vivre ensemble, avec d’autres jeunes qui auront sensiblement le même âge. Pour un jeune phobique scolaire, cette étape semble insurmontable, il ne sait pas réagir seul face aux autres. Cela peut aussi venir de la peur de laisser ses parents seuls, quand l’enfant sait que l’un deux est vulnérable (maladie, violence, dispute). Le jeune a besoin de surveiller que tout va bien.

Une pression sur la réussite

Nous sommes humains et nous voulons le meilleur pour notre enfant, difficile de ne pas vous projeter à travers lui, mais rendez-lui service, ne poussez pas vos attentes à leur paroxysme. De trop grandes pressions risquent de provoquer l’effet inverse et de littéralement bloquer votre enfant. Un jeune qui veut réussir pour faire plaisir à son entourage n’est définitivement pas une solution d’avenir.

Un inconfort familial

Dites vous que s’il a ce trouble, cela peut bien souvent venir du climat familial. Un grand changement, des disputes, ou le prolongement des craintes qu’il traîne depuis la petite enfance.

La comparaison aux autres

Son manque de confiance en lui est un terrible obstacle à sa propre réussite, se comparer à ses camarades lui renvoie une image négative qui l’empêche d’avancer. Chaque enfant avance à son rythme, il se sent incompris, moins bon, démotivé. Comment motiver mon enfant pour travailler à l’école ?

La peur d’être évalué

Affronter le jugement de quelqu’un d’autre avec une note, ou appréciation ou un commentaire peut enfermer l’enfant, il se sent alors bloqué dans une case « peut mieux faire » ou « pas assez bon » et il a l’impression que peut importe ce qu’il fera, il n’en sortira pas.

Être à l’écoute, Comprendre et Agir face à la Phobie Scolaire

Avertissez l’établissement et les responsables scolaire en leur expliquant le problème.

Consulter rapidement un thérapeute ou un pedo-psychiatre, pour construire la stratégie de socialisation, puis la reprise de sa scolarité. Il pourra adapter la thérapie à votre enfant et constater si il n’y a pas de problème plus grave comme la dépression.

Un professeur particulier peut aider à réconcilier votre enfant avec l’école. Découvrez la méthode pour choisir le bon professeur particulier pour son enfant.

Chaque enfant avance à son rythme,  choisir un coach en orientation scolaire pour un enfant déscolarisé, contournera le problème de cette peur, sans le résoudre, malgré tout ce choix évitera alors l’isolement qui peut rapidement prendre plus d’ampleur. Et permettre peu à peu à votre enfant de reprendre le contact.

Ne laissez pas votre enfant se déconnecter socialement, invitez des copains à lui à la maison, ayez des activités externes.

Évitez de céder à la colère, pire aux menaces contre-productives qui bloqueront davantage le jeune.

La communication est la clé de tous les problèmes, verbalisez avec calme, osez aller dans des sujets tabous pour déceler la source de cette phobie.

Mon enfant ne va plus en cours, que faire ?