Découvrez les métiers qui recrutent en 2019 par secteurs d’emploi

Découvrez les métiers qui recrutent en 2019 par secteurs d’emploi

Vous êtes parent d’un jeune qui doit s’orienter ou tout simplement étudiant, et vous souhaitez choisir LE métier qui permet d’éviter la case pôle emploi. Découvrez les secteurs qui embauchent.

Le top 10 des secteurs en demande de recrutement :

Selon l’enquête annuelle en Besoin de Main d’Oeuvre (BMO) menée par Pôle emploi et le Credoc, les demandes d’emploi devraient augmenter de 14,8%. Cette enquête a été menée auprès de 1,7 millions d’entreprises. Les secteurs plébiscités par les employeurs sont :

Les services aux particuliers (37 % des projets d’embauche) 
Le service aux entreprises (26% des projets d’embauche) 
Le commerce (12% des projets d’embauche) 
L’agriculture (9% des projets d’embauche) 
L’industrie ( idem que l’agriculture) 
La construction (7 % des projets d’embauche)

Parmi ces secteurs, certaines professions sont plus recherchées par les employeurs.

Le top 10 des secteurs qui embauchent les jeunes :

Le CIDJ (Centre d’Information et de Documentation Jeunesse) a rassemblé et analysé plusieurs données recueillies auprès de Pôle emploi et l’APEC, qui ont permis de définir les dix secteurs qui embauchent les jeunes. Ces secteurs sont différents suivant le niveau de qualification du jeune.

Pour les jeunes diplômés : 
L’informatique et le numérique qui devraient représenter environ 60 % des prévisions d’embauche des jeunes diplômés, seul bémol la gente féminine est sous-représentée. 
La recherche et le développement qui concernent essentiellement les ingénieurs dans les domaines de l’automobile, l’aéronautique et l’électronique. 
L’industrie notamment dans le service à l’entreprise. 
L’audit et le conseil qui est le premier secteur recruteur de diplômés Bac+5, essentiellement dans la cybersécurité, l’audit informatique ou encore l’expertise comptable.

Pour les non diplômés :

Que les jeunes n’ayant pas fait d’études supérieures se rassurent, il y a également des secteurs qui recrutent :

Le commerce et la vente est le domaine qui embauche le plus de jeunes de moins de 25 ans en France avec une large offre de contrats en alternance. 
L’hôtellerie et la restauration, même si la moitié des contrats sont saisonniers ils s’adressent pour le quart d’entre eux aux jeunes non diplômés. Les emplois vont de l’aide cuisinier au serveur en passant par le maître d’hôtel. 
La défense et la sécurité privée qui sont des secteurs dits tremplin car les carrières dans ces milieux sont souvent courtes. 
La propreté qui recrute essentiellement des agents d’entretien, des machinistes ou des chefs d’équipe avec plus de 16 000 prévisions de recrutement en CDI. 
La fibre optique qui tend à se développer et donc à recruter des monteurs, des raccordeurs ou encore des techniciens.

Enfin, il existe également des professions dont la demande est supérieure à l’offre.

Le top 6 des métiers dits à recrutement difficile :

Ces métiers sont dits à recrutement difficile soit parce que la population qui les exerce jusqu’à aujourd’hui est vieillissante et peine à être remplacée, soit parce que les formations dispensées ne correspondent plus aux besoins des entreprises qui recrutent. Si votre jeune ou vous-même ne savez pas vers quelle voie vous orienter, il serait peut-être judicieux d’étudier l’accès à ces métiers. En voici la liste :

Les carrossiers automobiles (86 % des recrutements). Formation : CAP ou un bac professionnel réparation des carrosseries 
Les géomètres (85,1 %). Formation : Bac TGT (Technicien géomètre-topographe), BTS métiers du géomètre-topographe, licence pro cartographie et systèmes d’information géographiques ou écoles d’ingénieur topographe DPLG. 
Les régleurs (84,8%). Formation : CAP CIP (conducteurs d’installations de production), cinq Bac pro (MEI, PM, TU, TO, PLP), DUT GIM (Génie Industriel et Maintenance) ou trois BTS (MS, CPRP, PP). 
Les couvreurs (84,8 %). Formation : deux CAP (couvreur, étancheur du BTP et TP), trois niveaux bac (bac pro intervention sur le patrimoine bâti, BP étanchéité du bâtiment et TP, BP couvreur) et trois BTS (BTS SCBH, enveloppe du bâtiment et bâtiment). 
Les charpentiers (82,3%). Formation : deux CAP (charpentier bois et constructeur bois), trois niveaux bac (BP charpentier, Bac pro TCB ou intervention sur le patrimoine bâti). 
Les vétérinaires (81,7 %). Formation : quatre écoles nationales situées à Maison-Alfort, Lyon, Nantes et Toulouse forment à ce métier après réussite du concours d’entrée.

Vous l’aurez constaté l’offre de métiers est large et concerne autant les personnes diplômées en études supérieures que les diplômés de niveau IV et moins.