Mon enfant est-il en phobie scolaire ? SYMPTÔMES ET SOLUTIONS

Mon enfant est-il en phobie scolaire ? SYMPTÔMES ET SOLUTIONS

Souvent mal diagnostiquée, on mesure difficilement l’ampleur de la phobie scolaire. Parfois confondu avec la fainéantise, ce problème est pourtant bien réel et ne doit pas être pris à la légère.

Qu’est-ce que la phobie scolaire ?

La phobie scolaire traduit une peur irrationnelle conduisant l’enfant à vouloir à tout prix éviter l’école et ses situations conflictuelles. Les facteurs déclenchant peuvent être variés et ne sont pas toujours rattachés à l’établissement scolaire en lui-même.

Le phénomène toucherait aujourd’hui, selon l’association Phobie Scolaire wwwapsphobiescolaire.org, entre 1 et 5 % des élèves scolarisés en occident. Il reste cependant difficile d’obtenir une estimation fiable, la phobie scolaire étant encore peu reconnue.

Pourtant, la situation est très sérieuse et peut avoir de sérieuses conséquences pour l’enfant qui en est victime : dépression, isolement social, déscolarisation, difficultés liées à son avenir professionnel…

Quelles sont les causes de la phobie scolaire ?

Les causes de la phobie scolaire sont multiples et peuvent inclure plusieurs facteurs déclenchants, ce qui rend le diagnostic complexe. On peut néanmoins les classer en deux catégories :

– les facteurs environnementaux, qui regroupent autant les difficultés d’adaptation de l’enfant (problème de dyslexie, pression scolaire, etc.) que des problèmes plus profonds tels que le harcèlement scolaire ou le cyber-harcèlement. 
La phobie peut aussi survenir lorsque l’enfant a été témoin d’une agression ou d’une humiliation vécu par l’un de ses camarades de classe. 
Ces facteurs sont directement liés à l’environnement scolaire et l’enfant développe une angoisse profonde à l’idée de se confronter à nouveau à ces situations.

– les facteurs dits “individuels”, qui regroupent les difficultés rencontrées par l’enfant sans lien direct avec l’école (conflit avec les parents, phobie sociale, difficulté à quitter le cocon familial, peur panique à l’idée d’être interrogé à l’oral, etc.). 
Ces causes ne sont pas directement déclenchées par l’environnement scolaire, mais peuvent avoir de graves conséquences sur la vie scolaire de l’enfant qui les subit.

Bien souvent, la phobie scolaire résulte de l’accumulation de plusieurs de ces facteurs, qu’ils soient environnementaux ou individuels.

Découvrez notre dossier spécial : comment développer sa confiance en soi ?

Comment reconnaître la phobie scolaire chez mon enfant ?

Plusieurs signes doivent vous mettre la puce à l’oreille.

Tout d’abord, la survenue de plaintes verbales : l’enfant pleure, crie, se plaint de professeurs ou d’autres élèves. Dans les cas les plus sérieux, cela peut même aller jusqu’à des menaces de fugue ou de suicide. 
La plainte verbale seule peut souvent être confondue avec un simple “caprice” et n’inquiète pas toujours les parents.

Des symptômes physiques se manifestent : crise d’angoisse au moment de partir à l’école, maux de ventre, maux de tête, etc.

Ces symptômes surviennent généralement pendant les jours d’école et tendent à disparaître d’eux-mêmes lors des vacances ou des week-ends.

C’est l’ensemble de ces symptômes physiques et moraux qui doivent conduire les parents à entreprendre une démarche de prise en charge.

Phobie scolaire : quelles sont les solutions ?

Écouter : identifier la phobie scolaire et ses causes 
Il est primordial d’instaurer le dialogue avec son enfant et d’être à l’écoute de ses émotions. Se sent-il stressé ? Pourquoi ? A-t-il rencontré des difficultés avec l’un de ses professeurs ? Est-il le bouc émissaire d’un de ses camarades ? 
Un climat de confiance le poussera à s’ouvrir et vous permettra de comprendre les éléments déclencheurs. Si les causes identifiées résultent de la situation au sein du foyer familial, une prise en charge en ce sens sera nécessaire.

En parler : obtenir une aide externe 

Plusieurs interlocuteurs peuvent être contactés afin d’aider votre enfant victime de phobie scolaire :

– Faire appel à une association comme Phobie Scolaire qui disposent de correspondants régionaux près de chez vous. Cela peut être l’occasion de discuter avec un conseiller ou d’autres parents dans la même situation que vous.

– Rencontrer le corps enseignant. Prendre rendez-vous avec un professeur ou le coach d’orientation scolaire de l’école de votre enfant pourrait vous donner de précieuses informations quant à sa vie au sein de l’établissement. Il est important que l’action soit menée conjointement afin d’éviter à votre enfant un décrochage scolaire. L’établissement scolaire concerné aura ainsi la possibilité de mettre en place les solutions nécessaires en cas de problème sérieux (harcèlement, etc.).

– Consulter le médecin traitant ou un pédopsychiatre. Cela permettra la prise en charge globale du problème et l’élimination d’une origine plus profonde au mal-être de votre enfant.

– Contacter un service spécialisé dans la phobie scolaire. Plusieurs structures peuvent vous venir en aide, et des antennes sont présentes partout en France :

– les Centres Médico-Psychologiques (CMP) ou Centres Médico-Psycho-Pédagogiques (CMPP) https://annuaire.action-sociale.org/etablissements/jeunes-handicapes/centre-medico-psycho-pedagogique–c-m-p-p—189.html 
– les Maisons des Adolescents (AMD) http://www.anmda.fr/nc/les-mda/la-carte-de-france/?departement=13 
– les Points Accueil Ecoute Jeunes (PAEJ) https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/familles-enfance/protection-de-l-enfance-10740/lieux-d-accueil-et-d-ecoute-des-jeunes-10743/article/points-accueil-et-ecoute-jeunes-paej