Votre enfant est en classe de 4ème, quelles sont les orientations possibles ?

Votre enfant est en classe de 4ème, quelles sont les orientations possibles ?


Votre enfant commence à se poser des questions sur son avenir et vous ne savez pas les orientations possibles qui lui sont offertes après la 4ème. Plusieurs solutions sont envisageables.

La 3ème générale : 
Votre enfant se sent plutôt à l’aise avec l’enseignement général qui lui est proposé jusqu’à présent, le passage en 3ème générale sera la continuité logique de son parcours d’orientation. Cependant, il souhaite découvrir le milieu de l’entreprise de manière un peu plus approfondie que le stage de découverte de 3ème. Alors, une option peut lui être proposée : l’option DP3 (découverte des métiers, des filières et des organisations). Cette option de trois heures vient se rajouter aux enseignements généraux et est évaluée lors du brevet au même titre que l’option latin. 
Après la 3ème générale, le jeune peut poursuivre en seconde générale et technologique (GT), en seconde professionnelle ou en première année de CAP.

La 3ème prépa-pro : 
Cette filière est généralement enseignée en lycée professionnel. Cette orientation est à envisager si les résultats scolaires de votre enfant sont fragiles et que ce dernier souhaite se diriger vers une poursuite d’études en milieu professionnel. L’objectif est de découvrir concrètement plusieurs domaines professionnels : six heures par semaine sont consacrées au travail en atelier, à la visite de diverses entreprises et établissements scolaires. De plus, viennent se greffer deux à trois semaines de stage. 
L’admission est relativement compliquée, seul un dossier sur deux est accepté et il faut que votre enfant ait 15 ans avant le 31 décembre de l’année civile en cours pour pouvoir s’inscrire, cela suppose donc qu’il y ait déjà eu un redoublement. 
A la suite de la 3ème prépa-pro, votre enfant sera orienté vers la seconde pro ou un CAP.

La 3ème de l’enseignement agricole : 
Comme son nom l’indique, cette classe est enseignée en lycée agricole mais également en MFR (Maison Familiale et Rurale). Cette orientation est plutôt en direction des élèves qui souhaitent s’orienter vers le professionnel (en lycée agricole) ou ne sachant pas quoi faire dans l’avenir (MFR). Les places sont rares pour intégrer une 3ème, votre enfant devra probablement y entrer en 4ème, ce qui implique un redoublement. L’enseignement est différent selon les types d’établissements proposés.

En lycée agricole : Des ateliers sont proposés pour permettre la découverte des métiers et environ 2 à 3 semaines de stage seront effectuées durant les deux années de formation. 
En MFR, en revanche, c’est une véritable alternance entre les cours et les stages en entreprises. Ceci implique un investissement de la part des parents également, puisqu’il faut se montrer disponible pour aider son enfant à trouver des stages et à s’y rendre. L’alternance implique que l’élève ait 14 ans avant la fin de l’année civile pour pouvoir s’inscrire 
Il faut savoir que pour la plupart des établissements,l’inscription est payante et l’internat est obligatoire. Il faut donc que votre enfant soit prêt pour cela. 
A l’issue de la 3ème, votre enfant sera dirigé vers une seconde professionnelle ou un CAP.

Les DIMA (Dispositifs d’Initiation aux Métiers en Alternance) : 
Ce dispositif est enseigné en CFA (Centre de Formation des Apprentis), en lycée professionnel ou en MFR. Il faut avoir 15 ans révolus pour intégrer une DIMA. 
Cette orientation est préconisée pour les jeunes qui se destinent à des études en apprentissage. Elle se déroule sur une année avec des stages de 8 à 18 semaines. 
Une des particularités des DIMA est que votre enfant reste sous statut scolaire. Il est donc inscrit dans son collège d’origine et suit ses cours en CFA, MFR ou lycée professionnel. Il n’est donc pas rémunéré lors de ses stages. S’il souhaite interrompre le DIMA, votre enfant pourra réintégrer son collège à tout moment. Il aura la possibilité de reprendre un cursus scolaire ordinaire s’il a moins de 16 ans ou entrer dans la vie active s’il est âgé de plus de 16 ans.

Bien que la question de l’orientation se pose majoritairement après la classe de 3ème, diverses options s’offrent aux jeunes dès la 4ème. Notamment pour les élèves qui désirent connaître plus précisément le monde de l’entreprise et se diriger plutôt vers des études professionnelles à l’issue de la 3ème.