Coaching d’Orientation scolaire : 10 erreurs à éviter

Coaching d’Orientation scolaire : 10 erreurs à éviter

Opter pour un coaching d’orientation scolaire est une bonne idée mais aussi un investissement. Nous avons relevé les dix erreurs que vous devez absolument éviter afin de mener à bien cette démarche.

1. Trop attendre avant de faire appel à un coaching d’orientation scolaire

Beaucoup de parents et d’étudiants pensent que le choix de l’orientation peut se faire uniquement en classe de 1ère, voire en fin de terminale, et reportent sans cesse la réflexion sur le sujet.
Or, au contraire, un projet d’orientation doit se mûrir. L’élève doit y réfléchir au plus tôt (idéalement dès le collège). Il est bien d’inviter le jeune à se documenter, montrer de la curiosité face au monde du travail et aux différents métiers et filières de formation.

2. Bien choisir son coach d’orientation scolaire

Le coaching d’orientation devient une pratique de plus en plus courante.
Vous allez donc trouver sur le marché de l’orientation scolaire privée de très bons experts mais aussi des professionnels sans scrupules qui s’inventent un rôle de coach en orientation scolaire alors même qu’ils ne disposent ni des compétences requises, ni de certifications. La méfiance sera donc de mise !
Prenez le temps de faire vos recherches afin de dénicher le parfait coach.

3. Faire appel à un coach d’orientation scolaire indépendant, « neutre »

Cela va de soi : il faudra veiller à choisir un conseiller qui ne travaille pas en partenariat avec une ou plusieurs écoles de formation dont il toucherait quelque rémunération. Autrement dit, il est essentiel de ne faire intervenir qu’un coach neutre, complètement indépendant.

4. Penser qu’un bon élève n’a pas besoin de coaching scolaire

En général, les parents ont plutôt tendance à faire appel à un coach d’orientation quand les résultats de leur enfant sont moyens, voire médiocres, et qu’ils sont donc préoccupés par leur avenir. Néanmoins, on oublie trop souvent qu’un élève brillant, même si toutes les portes des écoles les plus prestigieuses s’ouvrent à lui, peut aussi avoir besoin d’être accompagné dans son projet d’orientation.

5. Ne pas être acteur de son orientation

La tentation pourrait être grande, pour un jeune qui n’a pas confiance en lui et en ses capacités, de laisser le coach d’orientation scolaire faire les choix à sa place.
Or, l’étudiant doit avant tout être acteur de son orientation ! Se faire aider, accompagner, certes, mais en osant se poser les bonnes questions, se remettre en cause si besoin et aller de l’avant pour décider seul de son avenir professionnel !

6. Occulter la vraie personnalité de l’étudiant

Pour bien accompagner l’élève dans son parcours scolaire, il est nécessaire de prendre en considération son tempérament, ce qu’il aime faire ou ne pas faire, comment il appréhende les choses etc. Car tout cela va influer sur le choix de ses études et son projet professionnel.

7. Ne pas prendre en compte le dossier scolaire de l’élève

Proposer un projet professionnel à l’étudiant, l’accompagner dans son orientation scolaire ne peut se faire sans l’étude de ses résultats scolaires, de ses capacités, de son investissement dans telle ou telle matière, de ces centres d’intérêts. Or, certains auraient tendance à occulter ces données et à le guider dans un parcours professionnel qui, certes, pourrait lui plaire mais qui n’est peut-être pas bien adapté à son dossier, à son niveau scolaire.

8. Ne pas tenir compte du projet de vie de l’étudiant

Certains jeunes n’ont pas d’idée précise du métier qu’ils aimeraient exercer. En revanche, ils aspirent réellement vivre à l’étranger, ou parcourir et explorer le monde. C’est un élément essentiel qu’il est nécessaire de prendre en considération dans la démarche de coaching d’orientation scolaire afin de proposer à cet étudiant des possibilités de formations ou de professions correspondant à ce désir de voyager, de découverte de contrées lointaines.

9. Choisir un mode de coaching non adapté à l’étudiant

Le coaching scolaire peut s’effectuer par présentiel ou en ligne, en visioconférence. 
Certains parents, parce qu’ils le jugent plus pratique (ne nécessite pas de déplacements), choisissent par exemple un coaching en ligne.
Or, il peut être déstabilisant pour certains jeunes de se retrouver seul face à un écran, ou face à une personne inconnue (le coach) qui se trouve à distance derrière l’écran de l’ordinateur. Il s’agit alors d’un dialogue moins naturel, moins spontané que beaucoup d’étudiants n’apprécient pas, lui préférant largement le contact humain direct.

10. Aborder la question de l’orientation scolaire à court terme uniquement

Les parents et leurs enfants lycéens ont tendance, lorsqu’ils abordent une réflexion sur l’orientation, de le faire sur du court terme. Ils se situent alors davantage dans la question de « quelle filière vas-tu choisir en seconde/en 1ère ? »
Mais c’est une erreur : mieux vaut, dans un premier temps, identifier les métiers qui correspondent à l’étudiant tout en se renseignant sur les débouchés, pour ensuite bien définir son parcours d’études.

RSS
Partager par e-mail
Facebook
Google+
https://futurness.com/blog/coaching-dorientation-scolaire-10-erreurs-a-eviter">
Twitter